Ouf, me voila arrivé et incorporé!!

Pierre Collot
Chasseur à la 11° Compagnie
5° Bataillon de Chasseur
Lons-le-Saulnier

Cher Parents

Ouf, me voilà arrivé et incorporé !! Sous le matricule 9170. Après avoir quitté Dijon ce matin à 5 heures, je suis arrivé ici à 10h. J’ai été présenté au capitaine Klippfel ( fils d’un ami de la famille) puis on m’a convié au rata de l’ordinaire, pas mauvais, ma foi !
Nous sommes logés dans un ancien séminaire, vieille boite croulante, genre St Louis (Ecole libre du BLD qu’il fréquente avant l’incendie qui l’a détruite pendant la guerre).
Nous sommes répartis par 7 dans des petites piaules. Tous les types ici sont des blessés ou des récupérés, vieux briscards. Nous sommes 3 jeunes : un de la 17, qui sort de l’hôpital et qui n’a pas faits ses classes, un engagé de la classe 20 de Consenvoye (17 ans seulement). Nous sommes des gosses ! Nous ne ferons pas grand-chose avant l’arrivée de la 18. Nous serons alors casernés dans une boite neuve. Je suis habillé avec les fripes de 30 générations. Je serai habillé de neuf, seulement quand la classe viendra. C’est donc presqu’au repos ici. Nous avons un caporal très chic de St Dizier, un type épatant, tout paternel. Je suis dans ma piaule en ce moment, sur mon lit : j’ai repos ce soir. Le lit est loin d’être compliqué : 4 planches, et des couvertures. Je suis dans la chambre à côté du type de la 17, qui était en 1ère supérieure au lycée Henri IV et qui préparait l’agrégation. C’est un très chic type, dans mon genre, c’est tout dire. Il va faire aussi le truc d’aspirant.
Tous les types ici sont désabusés de la guerre, ils ont tous 2 ans de campagne et ne me comprennent pas ! Je ne cherche pas à leur faire comprendre mes motifs. Ils ne « vibrent » pas. — Je sors du truc d’habillement, le type, un brave vieux, m’a collé un flingot propre, et un képi plus potable, le mien étant dégoûtant.
Je suis déjà tout habitué à cette vie. Il me semble que je n’ai jamais fait que cela.
Le milieu est donc assez chic : de vieux pépères, 2 jeunes braves… comme moi. La moralité a l’air à un bon niveau.
J’ai commencé ma journée par la douce corvée de goguenots !! avec un petit balai sans manche. J’ai gentiment poussé des petits tas de choses dans un trou : besogne pleine de charme et de poésie. Il y avait 7 compartiments à vider. Le 1er était rempli d’une matière fort indigeste, sans doute, puisqu’elle provenait de la gueule d’un chasseur trop glouton.
J’ai eu le cœur soulevé et ai failli augmenter le tas commencé. Au second cela allait mieux. Au troisième, je m’amusais presque à faire mon œuvre artistiquement, au septième je sifflais gaiement « l’habitude est une seconde nature » dit-on en philo. Voilà la preuve. Je turbine mentalement même jusqu’à cet endroit ! Où la philo va-t-elle se nicher, Bon sang !

Je termine ma lettre, je vous écrirai après-demain plus longuement mes impressions, et les détails de cette vu que je ne connais pas assez.
Au revoir, Votre Chasseur vous embrasse tous

 

P. Collot

170330-A.png170330-B.png170330-C.png170330-D.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s