La discipline est de fer, et personne ne bronche

 

Chers parents

 

Je suis en retard pour vous écrire aujourd’hui, mais il n’y a guère de ma faute. Le soir on a ???er dans ses affaires, le matin on meurt de sommeil. Enfin, je suis en forme aujourd’hui et je m’empresse de vous écrire. J’ai reçu hier lettre, mandat, photo, . Le tout m’a fait grand plaisir. Maintenant je vais commencer par répondre aux questions de Papa.
Nous sommes 350 bleus ici, les paysans étant arrivé d’aujourd‘hui. Nous sommes répartis en 3 groupes commandés par 2 lieutenants et 1 adjudant-chef. Le tout forme une compagnie.
J’ai revu hier le Capitaine Klippfel, il m’a invité à diner pour Dimanche, le quartier étant consigné aujourd’hui, demain et dimanche, mais je pense avoir la permission, le Capitaine Faure étant là quand M. Keippel m’a invité.
Nous avons changé de chambre, je ne suis plus avec Girard, et je ne le vois plus que rarement. Il va surtout maintenant avec Collardel, le fils du commandant du 5, tué l’année dernière. Il est natif de Lunéville, engagé et de la classe 19.
Mes souliers ne me font plus mal, les ai assouplis avec de la graisse et je suis très bien dedans maintenant, mais ils  s’usent, et si on ne me donne une mauvaise paire cette fois, réfractaire à toute amélioration, je pourrai peut-être chercher à en avoir une neuve.
Pour les souliers de repos, je les accepterai volontiers, car après avoir trimé toute la journée, on a les pieds un peu endurcis et cabossés.
Maintenant, voilà les détails sur notre emploi du temps. Tous les jours, exercices, gymnastique à force mouvements d’armes. La culture physique est loin d’être négligée. Lundi et mardi, je n’ai pas pu sortir, il fallait mettre mes affaires en état, et mercredi, presque toute la chambrée a été consignée pour l’adjudant, parce qu’on avait laissé nos treillis à laver sous nos paillasses, pour ne pas mélanger affaires propres et sales dans le paquetage. Nous avions tous pris cette habitude et tout le monde a écopé. La discipline est de fer, et personne ne bronche. Chaque chasseur est toujours sur le qui-vive, à fignoler son paquetage, fourbir ses armes, arranger son lit etc ! On apprend à avoir de l’ordre ici.
Ce matin, repos : promenade sur le plateau, on a encore coupé des balais tranquillement.
Demain repos. On en profitera. Je suis retourné chez Mr Poeis hier et j’ai refait un peu de géographie, il va falloir turbiner.
Je quitte, on va passer la revue des pieds, et il faut que je me prépare.
Au revoir, et baisers affectueux.

170504-1.png170504-2.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s