J’ai appris par les journaux la belle offensive de Verdun et j’ai été très content

Aux Armées
Le 24 Août 1917

 

Chers parents,

J’ai reçu aujourd’hui la lettre de Jean, qui m’est revenus de Lons ici. Inutile de vous dire qu’elle a été la bienvenue, étant sans nouvelles de vous depuis 6 jours, et je m’empresse de rédiger la réponse…. Et pour ce, commodément assis sur 3 pierres échafaudées, une planche sur les genoux, et en pleine air sur le seuil de ma grange.
Je commence par vous dire (une nouvelle comme une autre) que je suis mal fichu depuis 3 jours, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, on nous colle de garde la 1ère nuit de notre arrivée, cela a fait une 4ème nuit blanche ou demie-blanche. J’ai pigé là un rhume de cerveau carabiné.
Ensuite j’ai trouvé sans doute trop de goût aux mirabelles de ces pays qui sont délicieuses.
Le tout m’a donné un manque d’appétit carabiné, et par contre coup j’ai eu, suivant l’expression, la gueule en palissandre et les jambes en flanelle. Je n’ai pas voulu me faire porter malade, et je suis à peu près quitte maintenant.
La vie est toujours la même ici, pas beaucoup de travail, du moins fatiguant, et bonne nourriture.
Le pays n’a rien de bien pittoresque, pourtant j’y retrouve cette vieille bruyère et ces beaux sapins.
J’ai appris par les journaux la belle offensive de Verdun et j’ai été très content. Cela nous occasionnera quelques visites de taubens supplémentaires (nous en avons ici aussi, et j’ai refait leurs connaissances) et un beau remue-ménage.
J’ai vu aussi que des hôpitaux avaient été incendiés dans la région de Verdun par ces oiseaux. Est-ce le cas de Mr Duroselle ?
J’espère qu’ils laissent ceux de Bar plus tranquille. Le beau temps leur est plutôt propice car à Bar, me dit Jean, les éléments se déchaines un peu moins.
Les amateurs de bécane doivent gouter de leur plaisir favori dans les allées du bois. Mais les pauvres bécanes, qu’est-ce qu’elles doivent prendre ! J’espère que la vigilance cde Jean a vite fait de les remettre de leurs émotions après les petits accidents.
Et Franbiche ? Que fait-elle par ce beau temps ? Elle en profite, elle aussi sans doute, pour utiliser le pousse-pousse.
Je ne vois plus trop ce que j’ai à vous raconter, et je vous embrasse comme je vous aime.

P.Collot

 

170824-1.png170824-2.png

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s