J’ai honte, moi, d’être avec mon casque, tranquillement à l’abri, pendant que vous écopez

Mardi 12 sept. 1917

Mon cher Jean

J’ai reçu la suite de ton intéressante lettre aujourd’hui et je vois que tu t’acquitte fort bien de ton office. Continue ! Tu m’intéresses. Je n’en dirai pas tant aux Boches !!!! J’espère que vous êtes plus tranquille maintenant et que vous pouvez dormir au moins sur une oreille ! J’ai honte, moi, d’être avec mon casque, tranquillement à l’abri, pendant que vous écopez. Enfin, j’espère que tout est pour le mieux maintenant et je te quitte en te chargeant d’embrasser toute la famille. Tu prendras le Rabiot des bécots.

170912-2.png

170912-1.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s