Le crime Boche a été encore châtié cette fois-ci avec des représailles sur Bade

Aux Armées le
7 octobre 17

Cher Parents

Je reçois enfin la lettre d’Elisabeth qui me rassure sur votre sort et me donne d’amples détails sur votre vie mouvementée et effrayante. Je vois que cette fois, notre pauvre Bar a réellement souffert. Je me doutais de quelque chose de ce genre, en voyant que successivement Mme et M. Poincaré venaient vous rendre visite. Le crime Boche a été encore châtié cette fois ci avec des représailles sur Bade. Il faut espérer qu’ils s’arrêteront. Du reste, je crois que les circonstances climatiques et atmosphériques vont s’opposer maintenant à leurs furieux exploits. Voilà plusieurs nuits en effet qu’il vente et pleut à plaisir ce qui doit vous rassurer et vous faire reprendre vos sens égarés par toutes ces horreurs.
Du reste, je suis bien placé pour observer les variations nocturnes de température. Une nuit sur deux, je suis de garde en effet ou de patrouille. Cette nuit, j’ai encore pris la garde à l’aviation, au loin, près de la Moselle, et je vous assure qu’il n’y a pas fait chaud. J’avais sur moi : chandail, vareuse, capote, ceinture de flanelle, et je gelais. Il faisait un vent terrible qui s’engouffrait dans le poste par les nombreux carreaux manquants.
Heureusement, hier, on nous avait distribué des effets d’hiver : 2 chemises, 2 caleçons de flanelle, 1 chandail, 2 paires des chaussette, 1 cache-nez, 1 paire de gants. On est donc pas mal vêtu comme vous le voyez.
Quant à la permission : j’attends toujours. Si les bleus viennent la semaine-ci, je partirai sans doute dans le courant de cette semaine. Mais voilà qu’on parle d’un renfort pour cette semaine. Alors ceinture pour la, perm avant Janvier. Cela serait fort regrettable car avant de monter là-haut, j’aimerai bien vous revoir.
Enfin, arrivera ce que le ciel voudra !
Peut-être ne prendra-t-on personne au 5ème ! Je vous laisse espérer.

X

Je veux espérer aussi que Bar en a fini avant longtemps avec ces journées mouvementées et que vous allez être plus tranquille maintenant avec la mauvaise saison.
Je suis bien content de savoir que vous êtes peu impressionnés et que vous tenez les positions.
Je me demandais quelquefois en lisant les communiqués, Pourvu qu’ils tiennent comme Abel Tau ???. Mais j’étais presque sûr que vous resteriez le roc inébranlable barrisien.
Je termine en vous embrassant tous comme je vous aime.

P. Collot

171007-1.png

171007-2.png

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s