À propos : Vous avez vu comme moi la disparition de Guynemer ? Quel dommage !

Aux armées

Le 27 décembre 1917

Chers Parents

Ce n’est plus dans mon pittoresque et tropicales cantonnement que je vous écris. Le changement que je vous avais annoncé est terminé et nous sommes maintenant en ville ou du moins tout près, dans d’immenses caserne toutes neuves. On est bien logé, et couché, nourri cahin-caha mais le mauvais côté, c’est que le principe « Jugulaire- Jugulaire » s’applique rigoureusement et ce n’est plus la vie en famille du cantonnement. Ensuite un des mauvais côtés, c’est qu’on prend la garde à « tour-la-ri-go » un peu partout dans la ville, et pour commencer je suis de garde ce soir au buffet des permissionnaires. Cela va être un véritable supplice de Tantale, de se serrer le ceinturon, alors que d’appétissantes odeurs vont venir flatter mon palais vulgarisé.

Mais j’ai le doux espoir de m’arrêter un jour prochain dans un de ces buffets. Le tour de perm commence en effet aujourd’hui. Mon tour viendra sans doute, semaine prochaine ou commencement de l’autre.
À moins que !!!!???

Depuis ma dernière lettre nous avons pas mal sué à toutes sortes de besogne aussi intéressantes les unes que les autres.

1°) j’ai été chasseur, et fait la petite marche, à faire avec tout un barnum.

2°) j’ai été « lingère » et compté des draps sales, des draps propres : fait tout un triage.

3°) j’ai été « frotteur » et nettoyé trois quatre chambres à fond.

4°) j’ai été « cantonnier » et fait les multiples opérations de ce métier.

5°) j’ai été « déménageur » et embarqué, débarqué, empilé, rangé des ballots de tout poids et de toute grosseur.

6°) j’ai été chiffonniers et c’est le comble. Sur un tas d’ordure haut comme une maison et répondant une odeur suave, j’ai, pendant tout une demi-journée, trié des chiffons, de vielles boîtes de conserve, des culs de bouteilles etc… C’était très intéressant.

Vous voyez que l’on fait varier les corvées… Je veux dire les plaisirs dans le militaire.

J’ai vu dans le journal, que vous avez encore eu la visite Boche et que leurs compatriotes avaient surtout écopé. Je pense que pour une fois, ils ont tout gardé pour leurs confrères et que vous n’avez rien reçu.

À propos : Vous avez vu comme moi la disparition de Guynemer ? Quel dommage !

Ah! On m’appelle pour bouffer la soupe, après on file à la garde.

Je vous embrasse tous comme je vous aime.

 

P.Collot

171227_1.png171227_2.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s