Cette année, qui s’annonce terrible et plein de mystère, sera je l’espère celle de la victoire et verra sans aucun doute la fin de cette guerre terrible pour tous.

Aux armées

le 29 décembre 17

Chers Parents

Comme tout me fait prévoir que le 1er janvier 1910 me verra encore aux armées, ce n’est que par correspondance, à mon vif regret, que je vous apporte mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour 1918. Cette année, qui s’annonce terrible et plein de mystère, sera je l’espère celle de la victoire et verra sans aucun doute la fin de cette guerre terrible pour tous.

Puisse le ciel nous conserver tous pour ce jour radieux !

Depuis longtemps, je nourrissais la douce espérance d’être parmi vous pour passer ces fêtes de Noël et du Nouvel an et je vous réservais une douce surprise. Mes vœux ne se sont pas réalisés, et comme étrennes, je ne puis que vous soulever un coin du voile que je tenais baissé pour le 1er Janvier.  Eh ! bien , je suis cité à la division pour ma conduite pendant les attaques du 23 au 28 octobre. Je ne connais pas encore mon motif, et on ne m’a pas encore remis la Croix, mais on nous a lu au rapport les noms des chasseurs cités à l’ordre, et j’en suis…

Aussi, je ne trouve rien d’autre à vous offrir avec mes vœux que ce modeste témoignage et cet humble souvenir des journées angoissantes de la mi-octobre.

Je souhaite aussi à mes sœurs grandes et petites toutes la réalisation de leurs vœux, et une bonne et heureuse année.

Que mes frères reçoivent aussi leur part et grandissent en force et en sagesse pendant cette année nouvelle qui doit être féconde pour tous.

En somme, Bonne, Heureuse, et sainte Année pour toute la maisonnée.

J’ai reçu avant-hier le colis gratuit que vous m’avez envoyé et j’en ai fort apprécié le contenu.

Mais permettez-moi vous dire d’emballer plus solidement vos prochains envois. Car ce colis était bien abîmé intérieurement. Le contenu en était malgré tout savoureux. Ici, il neige toujours depuis Noël, et il commence a  en avoir une belle épaisseur. Malgré tous les charmes que cette neige apporte au fêtes, nous ne la goûtons que médiocrement.

Nos extrémités inférieures en souffrent beaucoup, surtout que nous sommes presque sans feu. Depuis 4 jours mes chaussures et chaussettes sont trempées. Si l’on monte en ligne bientôt, ce serait fort risqué de partir avec une seule paire de chaussettes et il n’y a rien à escompter de l’administration. De grâce, envoyez en une ou deux paires très chaudes au plus tôt! J’en serais fort heureux. Une paire de gants me ferait plaisir aussi. Le froid maintenant devient très vif, le thermomètre descend fort bas surtout la nuit. Enfin, on supporte cela comme tout le reste.

Mon temps est limité, je vais partir en corvée, aussi je vous quitte en vous renouvelant à tous, tous mes vœux, et en vous embrassant bien affectueusement, comme je vous aime.

Pierre

171229_1.png

171229_2.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s