Nous prenons maintenant la vraie vie de caserne

Lons-le-Saulnier, le 9 avril 1917 Foyer LEDONIEN DU SOLDAT —- SIEGE SOCIAL au Casino des Bains ——— Envoyez les lettres à la même adresse jusqu’à nouvel ordre   Cher Parents Depuis que je vous ai écrit, il s’est passé une petite transformation dans ma vie. En effet nous avons été transféré du séminaire-dépôt aux nouvelles… Lire la suite Nous prenons maintenant la vraie vie de caserne

Je serais bien content d’aller au 10ème, si c’était possible.

ECOLE St-SIGISBERT-St-LEOPOLD 19, COURS LEOPOLD                                                                                                    Nancy, le … Lundi … 1917 Cher Papa Je reçois à l’instant ton mot, et je serais bien content d’aller au 10 ème, si c’était possible. J’ai écrit au 20ème quand même hier soir, ne sachant pas que tu écrivais au 10 ème. Mais cela ne m’engage à rien… Lire la suite Je serais bien content d’aller au 10ème, si c’était possible.

1er Mars 1917 – C’est salement embêtant, les civils et les militaires ne s’accordent pas !

Cher Parents, Je reçois aujourd’hui la lettre du dépôt du 20° Chasseurs avec cette mention du Capitaine : « Je ne puis vous autoriser  à partir 3 semaines après votre engagement ». C’est salement embêtant, les civils et les militaires ne s’accordent pas. A la Fac, on dit : demandez un délai, au recrutement on dit : on n’en donne… Lire la suite 1er Mars 1917 – C’est salement embêtant, les civils et les militaires ne s’accordent pas !

Lettre des parents de Pierre, qui l’autorisent à s’engager

BAR-LE-DUC, LE 24 février 1917 J.COLLOT Notaire RUE LAPIQUE, 1bis TELEPHONE 1.41 Mon cher Pierre, Puisque tu le veux et que le père Migot donne un avis favorable, je consens à ton engagement. Tu demanderas ton acte de naissance et l’extrait de ton casier judiciaire au greffe du tribunal à Nancy – puisque c’est au… Lire la suite Lettre des parents de Pierre, qui l’autorisent à s’engager

La situation en Janvier-Février 1917

En janvier 1917 la « Grande Guerre » a déjà fait 950 000 morts. Après leur échec devant Verdun, les Allemands ont reculé mais le front est toujours très proche de Nancy, où Pierre Collot est au collège de Bar le Duc, où résident ses parents (http://www.carto1418.fr/19170101.php). L’hiver 1916-1917 est terriblement froid, il fait -25°C, le vin gèle… Lire la suite La situation en Janvier-Février 1917